MADAME LIVINGSTONE

Publié le par AL

MADAME LIVINGSTONE

Sous-titre : Congo, la grande guerre

Scénario : Cassiau-Haurie 

Dessin : Barly Baruti

Éditeur : Glénat  

Synopsis : Le 17 juin 1915, l’aviateur belge Gaston Mercier se pose sur les berges du lac Tanganyika au coeur du Congo belge. C’est la guerre aussi en Afrique, près d’Albertville. En effet, de l’autre côté du lac,campent les soldats allemands et prussiens, prêts à en découdre face à une armée de 15.000 congolais assistés de 700 belges. Cependant, Gaston n’a pas peur : pour lui, il vaut mieux être au centre de l’Afrique qu’en plein milieu des tranchées en France. L’officier De Beuger réunit tous les soldats belges pour une mise au point. Pour lui, les ordres sont très clairs : la troupe doit observer les alentours, bombarder les villes ennemies et couler le cuirassé allemand Graf Von Gutzen. Les soldats sont inquiets car ils pensent qu’il est impossible de se rapprocher du navire sans se faire bombarder. Il faut dire que le navire est puissamment armé et équipé de plusieurs canons qui peuvent facilement détruire les avions ennemis. Tout le monde est renvoyé à sa case pour réfléchir à une stratégie d’approche discrète et efficace. Gaston fait alors la connaissance d’un curieux indigène : « madame Livingstone ». L’homme est atypique, très cultivé et prétend être le fils du fameux David Livingstone. L’illuminé porte un kilt, d’où son surnom. Intrigué, Gaston Mercier se lie d’amitié avec lui...

Commenter cet article

lilia (lycée françoise) 27/03/2015 11:27

Ce livre est vraiment très intéressent il se rapproche vraiment de la réalité, il est captivant du début à la fin. Cette fin est bouleversante et surprenante.

Victor et Quentin ( lycée françoise ) 27/03/2015 11:00

Scénario qui tient la route, histoire aussi accrocheuse qu’intéressante. Les graphismes sont proches d’une aquarelle.

Alice et Charlotte (Lycée Francoise) 27/03/2015 09:48

Scénario

Mme Livingstone est le récit des aventures d'un lieutenant Belge, Mercier, et de « son indigène », surnommé Mme Livingstone en raison du kilt écossais qu'il porte, qui lui est d'une très grande aide. Ils sont réquisitionés au Congo pour la Grande guerre. Agrémenté de quelques passages de suspence et d'évènements inattendus, le scénario nous captive jusqu'à la dernière page.

Humour

Quelques touches d'humour surviennent par le biais de petites blagues que se font les soldats ou par l'ironie des officiers lorsqu'ils font la morale aux moins gradés. L'humour n'est pas très présent dans l'ensemble mais cela ne manque pas à ce récit car celui-ci a plus pour but de nous raconter un événement historique, puis dans un second temps à travers des personnages. De plus, le scénario suffit à nous tenir en haleine.

Graphisme

Le graphisme est très esthétique, précis et agréable. L'aquarelle apporte une légère pointe de douceur dans cette guerre. Les tons de couleurs sont tout de même respectés : on remarque que les couleurs sombres sont présentes dans les moments boulversants Mercier et Mme Livingstone, lorsqu'ils sont en pleines difficultés, tandis que des couleurs plus affirmées mais aussi plus douces apparaîssent quand nos deux héros sont au plus haut de leur moral et préparent une attaque magistrale.

Coup de Coeur

J'ai eu un réel coup de cœur pour cette BD. Le récit d'un événement historique m'a beaucoup plus. On apprend à travers notre lecture de multiples informations concernant la Grande guerre du Congo, tout en étant distrait par le suspence régnant dans le livre et les émotions des personnages.
Le beau graphisme accentue encore mon coup de cœur. J'attache une attention particulière au dessin et à la peinture. Ainsi, tout en avançant dans la lecture de la BD, j'ai pu observer les coups de crayons et de pinceaux de Barly Baruti. C'est pourquoi j'ai apprécié ce graphisme.

Tiffany (Lycée Toulouse Lautrec) 26/03/2015 10:52

Je dirais que j'ai plus apprécié la BD pour ses couleurs et ses graphismes que pour l'histoire en elle-même. On apprend des choses certes mais l'histoire est relativement plate. Je tiens tout de même à souligner les magnifiques paysages du Congo, ces sublimes dégradés de couleurs au couché du soleil.

Luca / Thomas Lycée Las Cases 19/03/2015 11:31

La couverture nous plonge dans les paysages de l'Afrique avec tellement de détails que l'on pourrait entendre la chute d'eau, le cri des oiseaux ou encore l'avion vrombir dans un paysage d'un côté fleurie, l'autre sombre. Le titre dénonce deux racismes: Celui envers les écossais mais surtout celui envers les noirs, en effet Madame Livingstone est LE héros, il forme une paire avec le soldat aviateur Mercier car ils font preuve tout deux, des même qualités morales, l'un est loyal alors qu'il est ségrégué, l'autre est loyal et lutte contre cette ségrégation. Cet album historique met en valeur ces qualités dénonçant les erreurs passées pour ne plus les reproduire. Le talent des auteurs réside dans leur façon de raconter leur histoire, notre histoire, qui nous sensibilisent par ses détails et sa précision historique. Les recherches de Barly Baruti et de Christophe Cassiau-Haurie sont extraordinaires et nous transportent immédiatement en 1915 dans le Congo-belge.

Raphaël Savelli Lycée Victor Hugo 01/03/2015 19:22

Des graphismes suprenants. Proches d'une aquarelle, ils sont réalistes et avec de nombreux détails. Un coup de crayon précis et les émotions sont très bien retranscrites. En effet, contrairement à "L'Effet Durian" on peut distinguer une personne triste d'une personne joyeuse. Les couleurs sont aussi très bien choisies, pareils à celles de la vie réelle. En revanche, à défaut de réalisme, les graphismes ne sont pas attachants, ils ne provoquent pas le coup de coeur (à l'inverse de "Vertiges de Quito" par exemple).
Ce livre fait sourire à quelques endroits. Comme quand on apprend l'origine du nom de Mme.Livingstone, mais cette BD n'est pas forcément "hilarante".Ce qui est compréhensible en vue du sujet traité (la guerre). On pourrait donc en déduire que ce manque d'humour est voulu par l'auteur.
Pour finir, le meilleur, le scénario. Très simple mais très bien écrit, cette BD retrace parfaitement un fait historique réel. On se sent plongé au coeur du Congo durant la guerre et on en apprend beaucoup. Je conseille donc cette BD aux passionés et aux curieux d'histoire.

Audrey C.(lycée Victor Hugo) 27/02/2015 14:56

Je ne vous conseille pas de lire cette BD. Tout d'abord le scénario ne m'a pas passionné, le lecteur est écarté et ne perçoit aucune émotion. Malgré les recherches effectuées sur la guerre du Congo par l'auteur, on n'apprend pas beaucoup sur ce sujet. De plus, le graphisme est agréable de part ses couleurs vives et ses détails qui ne sont ni manquants ni surchargent le dessin. Pour finir l'humour est totalement absent de cette BD ce qui la rend peu intéressante. En conclusion, je vous déconseille cette BD hormis pour le graphisme.

Titouan M (Lycée Victor Hugo) 27/02/2015 14:55

Je vous recomande cette bande déssinée. En effet, des graphismes très beau, détaillés et bien colorés renforcent l'idée de prise de conscience sur les atrocités de la guerre et des pensées rascistes européenes du début du 20éme siécle. L'auteur nous ouvre les yeux sur la réalité: les habitants de ces régions ce retrouvent plongés dans une guerre qui ne les concernent pas et sans que l'on ne leur ai demandé leur avis. Cette rencontre entre les deux personnages est peu développé mais cela contribue au mystère qui entoure le personnage d'Alexis Livingstone.En bref, des graphismes travaillés et une dimension historique intéressante parviennent à faire oublier un scénario parfois faible mais cruellement efficace. A lire, cette oeuvre mérite de gagner.

Madison L. (Lycée Victor Hugo) 27/02/2015 14:51

La BD "MADAME LIVINGSTONE" est trompeuse par rapport à son titre. Nous nous attendions à rencontrer ue femme au cours de l'histoire, mais, il s'agit d'un homme !
Le graphisme de cette BD est impressionnant, d'autant par sa couleur que part sa précision et les détails de la nature et des personnages. Les couleurs pastelles chaudes dont principalement le rouge, le jaune, le marron et le orange donnent un magnifique contraste avec les couleurs froides comme le bleu et le vert rencontrés dans les paysags sublimes. La manière dont le dessinateur à coloré, nous croyons presque que c'est de l'aquarelle.
Cependant, le scénario n'est pas très approfondi, car l'histoire n'a pas beaucoup de rebondissements. De plus, je n'ai pas très bien compris le sens, l'histoire ou ce que cette BD veut dénoncer. Il semblerait que cette histoire ne se termine pas.
Pour finir, dans cette BD, nous ne trouvons aucun points humoristiques, ce qui accentue l'effet monotone et plat de cette histoire.

ONDET LYCE BAYARD 25/02/2015 12:16

j ai pu lire la plupart des bd et, selon moi aucune ne s’approche autant du titre de meilleure bd que celle ci. Historiquement parlant, je ne sais pas se qui s'est passé au Congo à cette époque. Mais le fait qu'un noir fasse partie d'une telle aventure en tant que personne respectée ayant de l'importance, voir un rôle capital dans celle-ci change de celles présentant les pays africains comme dépassés et désorientes face à cette situation
l'auteur a voulu nous rappeler ici que certain de ces pays se sont retrouvés à faire la guerre sans connaissance de cause, sans avoir eut le choix

les images sont soigné les couleurs harmonieuse
les personnages sont énervant repoussant attachant, tout se que l'ont peut attendre d'une bd: faire passer des émotions à travers les couleurs et les images, à travers les dialogues. une bd travaillée, un papier soigné et agréable. Une couverture simple ayant l'essentiel et attirant le regard de façon à vous donner envie de feuilleter ces pages que vous pouvez lire délicieusement. Mais je suis déçu du fait que l'on reste sur sa faim j’espère avoir l’occasion de lire un tome 2 très prochainement.